L’Eco-conception, c’est quoi?

Devenu aujourd’hui un grand village planétaire, le monde à travers ses différentes composantes évolue dans une interconnexion permanente. On voit apparaître la naissance et la vulgarisation des concepts novateurs parmi lesquels nous dénichons celle qui retiendra notre attention : l’éco-conception.

L’éco-conception : définition

D’une manière générale, L’éco-conception est une approche préventive qui intègre le facteur environnemental à la conception des produits et services (AFNOR, 2003). voir aussi  cet article pour tout savoir sur l’éco-conception web.

Pour mieux saisir le sens fondamental de ce concept, les définitions à son sujet abondent. Nous avons d’un côté les définitions visionnaires et de l’autre les définitions opérationnelles. Nous n’en retiendrons que ces deux principales sources puisque plus loin, il en existe aussi dans cet ordre d’idées des définitions politiques, des conceptions universitaires, des orientations normatives au-delà des définitions encyclopédiques.

Tout de même, ces différentes définitions de l’éco-conception présentent autant les unes que les autres des caractéristiques similaires qui vont de la réduction de l’influence du produit ou des prestations sur l’écosystème, à l’insistance sur les canaux propres à la conception d’un article (de façon à ce qu’il soit en accord avec l’environnement) en passant par la matérialisation du concept de recyclage des produits.

L’éco-conception comme l’indique le bureau d’étude treenergy.fr a depuis fort longtemps vu son application assujettie aux simples produits et leurs conditionnements. Mais depuis un moment déjà, son champ d’action s’est élargi incluant à cet effet les prestations et les systèmes?; participant de ce fait à la promotion de ce qu’on va appeler une économie circulaire.

L’éco-conception : étapes fondamentales

Étant donné que tout système respecte une méthodologie précise, il en est de même pour l’éco-conception qui suit 6 étapes fondamentales à savoir :

  • Repérer les enjeux en rapport avec le produit ou la prestation pour calibrer de manière conséquente la mesure d’éco-conception?;
  • Le diagnostic de l’écosystème qui permet de prendre la pleine mesure de la stratégie à mettre au point?;
  • Élaborer une démarche d’éco-conception. Celle-ci est nécessaire pour confronter les difficultés à dépasser et la stratégie à développer?;
  • La prise décision : à la suite des étapes suscitées, il est question ici de prendre la décision juste qui s’impose?;
  • Le diagnostic comparatif. Il s’agit de mener une comparaison objective entre l’environnement initial et celui de l’instant pour ensuite apprécier ou déprécier le résultat?;
  • La propagande environnementale : au bout de toutes ces différentes étapes, il faut promouvoir le résultat final en vue de capitaliser la démarche et l’exposer vers un plus large public.

Comment qualifier les meilleures pratiques en éco-conception??

D’après l’organisation internationale de normalisation, l’éco-conception a pour but de réduire les impacts sur l’environnement des produits et prestations durant leur durée de vie. Pour qualifier les bonnes pratiques d’éco-conception, nous vous proposons la vision suivante :

  • une vision stratégique : éco-conception avec l’intention et l’aspect de l’organisation?;
  • une intégration opérationnelle au cours de la confection de produits : la diminution des impacts sur l’environnement des produits et services, cycle de vie. Prendre en compte les transferts d’impact possible, compétitivité, innovation, évolution?et qualité, fonctionnalité et esthétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *