Les règles d’or d’une cuisine parfaite

Après la tendance « cocooning », « loft », beaucoup surfent sur le « hiving » pour leur cuisine. Bien sûr, bon nombre d’entre vous ne peuvent concevoir cet espace sans qu’il ne soit clos. Dans tous les cas, votre regard a changé, évolué vis-à-vis de la cuisine.

En une poignée d’années seulement, la cuisine est devenue un véritable lieu de vie, d’échanges et de convivialité. Exit donc la vision minimaliste allouée à cette pièce. Finie aussi, la vision étriquée de cette pièce de l’habitation dédiée à la préparation des repas et au rangement des provisions, elle est devenue une pièce à part entière.

En moyenne, vous passez entre une et deux heures par jour dans la cuisine. Même si à la base, la cuisine est un haut lieu d’expérimentations culinaires, c’est également un espace où la majorité d’entre vous y faites vos devoirs, s’y détende en lisant un livre voire y organise une contre soirée en parallèle de celle qui se déroule dans le salon par exemple. Entre plaisirs et disputes, la cuisine est l’une des pièces de la maison où il se passe beaucoup, énormément de choses. C’est de loin, la pièce où il y a le plus de vie !

Parce que chaque foyer a sa propre conception de la cuisine, pour que leurs désirs en matière d’aménagement, d’utilisation de la cuisine, mais aussi leurs envies de tendances soient comblées, les cuisinistes français font preuve d’ingéniosité et de créativité pour les satisfaire. Quelles que soient les typologies, quelles sont les règles de base utilisées par les cuisinistes pour un aménagement réussi ?

Les règles d’or d’une cuisine parfaite

Les cuisinistes obéissent à quelques règles d’or pour aménager l’espace de la cuisine. La superficie n’étant pas toujours avantagée au regard du séjour, il convient de la rendre la plus fonctionnelle possible même dans un espace de cinq mètres carrés. Sans pour autant lui ôter son côté esthétique, mais aussi son côté chaleureux pour autant.

La règle numéro une : le « triangle d’activité »

Il existe trois zones d’activités principales dans la cuisine. La plaque de cuisson, l’évier et le four sont ces trois points où la circulation se doit d’être la plus fluide et fonctionnelle possible. La distance entre ces zones est alors à équidistance. En parallèle, en règle générale, le cuisiniste préconise un espace vide de 90 centimètres devant ces espaces, et ce, pour faciliter les déplacements et permettre à deux personnes de se croiser sans se gêner.

La règle numéro deux : les flux « propre » et « sale »

Lors de la préparation des plats, après un repas, les ustensiles et la vaisselle sales sont alors déposés sur le plan de travail. Il est donc essentiel qu’il dispose un plan de travail à proximité du lave-vaisselle, de l’évier, des plaques de cuisson, mais aussi du four. Et, pour que le cheminement du propre et du sale soit le plus fonctionnel possible, il s’assure que les poubelles, l’évier et le lave-vaisselle ne soient pas trop éloignés les uns des autres. Quant aux placards, armoires et tiroirs de rangements, ils sont accessibles et proches du lave-vaisselle pour un rangement simple, rapide et sans encombre de la vaisselle propre.

La règle numéro trois : la hauteur du mobilier

Même si nous ne mesurons pas tous la même taille, le cuisiniste adapte les hauteurs du plan de travail et des différents éléments à votre taille pour vous assurer un confort optimal. Par principe, le plan de travail se trouve à la ceinture, le four à hauteur des yeux, la hotte à soixante centimètres des plaques et la dernière étagère est à 200 centimètres du sol. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *