Bien isoler phoniquement son logement

Si l’on pense souvent à l’isolation thermique de son habitation, on oublie parfois de considérer un autre mal important de certaines constructions actuelles : l’isolation phonique. Pour être exact, le problème de diffusion des sons dans l’ancien est rarement meilleur, voir parfois très largement plus désagréable dans certaines constructions.

Maison sans bruit
Nous allons traiter ici de la problématique sonore dans les habitations modernes et récentes trop souvent sous équipées pour cette isolation acoustique. Pourtant, quand on habite en copropriété, ou même dans une habitation privative, on a bien besoin de conserver calme et tranquillité. D’autant que les bruits “subis” sont souvent source de conflits de voisinage néfastes. Il est donc fondamental de bien prendre en

Lutter contre la pollution sonore

Dans une maison les sources de gênes sonores sont en générale plutôt extérieures. La proximité d’un axe de circulation, la présence d’une voie ferrée ou d’un axe aérien génèrent des bruits réguliers et gênants.
Toujours dans un habitat individuel, il est important de prévoir l’isolation acoustique des murs entre les pièces, comme par exemple isoler la partie nuit du reste de la maison pour éviter la diffusion de bruits comme la télévision, des jeux d’enfants ou un repas qui s’attarde.

Pour les appartements et logements en copropriété, la source de gêne sonore supplémentaire provient justement de ce voisinage. Sans être forcément bruyant, les simples actes de la vie quotidienne génèrent des sons pénétrants les autres logements.

Isoler avec les bons matériaux

Dans tous les cas, il est important de sélectionner les bons matériaux lors de la construction ou la rénovation pour lutter du mieux possible contre l’ensemble de ces sons.

Isoler par l’intérieur

Il faudra alors intégrer les isolants dans les murs bien sûr mais aussi les cloisons intérieures, les plafonds ou planchers etc…A noter, il existe aujourd’hui des matériaux permettant de coupler une isolation phonique et un effet thermique !
Lors de la sélection des produits comme les plaques de plâtres pour habiller vos cloisons, pensez à vérifier celles qui ont le meilleur coefficient isolant phonique. Couplées avec des épaisseurs d’isolant, elles amélioreront très nettement l’isolation sonore intramuros.

Les bruits de l’extérieur

Pour réduire les décibels extérieurs, le choix des fenêtres et vitrage est là encore  primordial. Il faudra adapter les modèles en fonction des sources de bruit en optant pour du double vitrage ( déperdition thermique réduite par la même occasion). Des sites comme lamaisonsaintgobain.fr proposent des verres spécifiques pour une meilleure isolation phonique. Il ne faudra pas non plus oublier les supports qui doivent être hermétiques ( l’air est conducteur du son) ainsi que les fermetures complémentaires ( volets, stores etc..)

Casser le son à l’extérieur

Dans le cas d’habitations possédant un jardin autour de la maison, il est aussi conseillé de planter des haies assez hautes, de poser des “brises vues” qui auront aussi un effet sur la propagation du son ( lire cet article) . Même si l’effet n’est pas parfait, cela permet de réduire un peu le volume de décibel qui arrive jusqu’aux autres éléments isolants de l’habitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *